La peau de l’ours…

Suite de nos petites parties d’entraînement à CY6 ! Ce soir, une patrouille de Spitfires MkI de la RAF rencontre quelques Messerschmitt 109 E4 au-dessus de la Manche. Les Anglais seront dirigés par Captain Joss et les Allemands par Von Ono. Chaque camp possède un pilote Bleu, un Expérimenté et un Vétéran. Les premiers tours sont préprogrammés pour simuler l’aléa du repérage. Il faut peu de temps pour que les adversaires se repèrent mutuellement à la limite du champ de vision. Ils entament rapidement des manœuvres de débordement. Les premiers tirs sont anglais et ne sont pas ciblés. Les allemands font mouche par deux fois mais le Spitfire semble plus solide que prévu.

Ono tente un virage extrême sur la gauche anglaise avec le vétéran et l’expérimenté alors que le pilote bleu vire moins serré. Les Anglais2016-11-16-22-16-46 tentent une manœuvre similaire mais du fait du manque de vitesse du au gain d’altitude des deux derniers tours, ils se retrouvent en mauvaise posture d’autant que le vétéran anglais, pensant anticiper un coup allemand, décroche un peu du combat. Deux Bf 109 E ont le Spitfire débutant dans la mire alors que l’expérimenté est pris en chasse par le vétéran teuton. Les Spit ont tous les deux la bleusaille allemande en face-à-face. Les mitrailleuses crépitent de part et d’autre. Les Anglais n’arrivent pas à régler leur tirs. Pour la Luftwaffe, c’est la catastrophe : le bleu et l’expérimenté se retrouvent à court de munitions ! Ces deux derniers n’hésitent pas une seconde : ils poussent les gaz à fond et quittent le combat par le plafond. Le vétéran allemand se retrouve seul à un contre trois et en plus il rate son tir. La chose parait entendue, la RAF devrait gagner la partie.

1479334476712Sauf qu’Ono ne l’entend pas de la même oreille, il continue à poursuivre un des Spitfire et ne le quitte pas d’une semelle. Il attend d’être dans ses six heures et lâche une rafale : l’appareil britannique explose littéralement, le réservoir étant probablement touché. Le pilote allemand n’en reste pas là, il effectue un Immelmann pour se remettre en chasse auprès du Vétéran anglais qui se retrouve en fâcheuse posture après une manœuvre un peu présomptueuse et part en vrille. Cela laisse le temps à l’allemand de se remettre en chasse : une autre rafale des MG 151 fait mouche. Le gouvernail de profondeur est touché : l’appareil ne peut plus grimper ni piquer. Le pilote bleu ne sait plus trop par quel bout aborder le pilote du 109 E, il manœuvre trop bien pour faire une cible facile. Pendant ce temps, les choses se gâtent pour Joss, le vétéran se prend un autre tir qui touche le moteur. Le Spitfire devient aussi maniable qu’un fer à repasser et est presque bon pour la casse. Mais, il vole encore. Le temps s’écoule et les réserves de carburant s’amenuisent. Le combat cesse et la victoire est clairement allemande.

Il ne fallait pas vendre la peau de l’ours…

Encore merci à Jocelyn pour cette soirée bien agréable qui nous a permis de revoir certains fondamentaux bien utiles en vue de la campagne de France que l’on débutera en 2017.

Cet article a été publié dans CY6, SliderAc, WW2 avec les mots-clefs , . Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.