Down in Flames : 2ème test

Vendredi dernier, nous avons effectué un nouveau test de “Down in Flames”, un jeu de combdif1at aérien avec cartes avec un système sympathique.

Chaque avion possède un deck (variable selon sa puissance) et tente (bien sur) de descendre son adversaire.

Chaque carte permet soit :

  • une manœuvre
  • une attaque (si la carte n’est pas “toute défense”)
  • une défense (si la carte n’est pas “toute attaque”)
  • une amélioration (“tactic”)

Il existe trois positions de tir : de face (passe frontale, pas de bonus), le flanc (petit bonus) et dans les 6 heures adverses (gros bonus). Le truc est de mettre une carte de manœuvre permettant de changer sa position par rapport à celle de l’adversaire pour être en bonne position. L’adversaire va jouer des cartes en défense pour contrer la manœuvre adverse jusqu’à ce qu’un joueur ne puisse/ne veuille plus abattre de cartes. Alors vient la phase de tir qui inflige des dégâts (bursts) qui peuvent aussi être contrés. Dès qu’un avion a autant de bursts que sa valeur, il retourne sa carte et si cela se produit une 2ème fois (en un coup ou plus), il est alors détruit. Le tout est de bien gérer son paquet de cartes, assez mince à vrai dire, pour ne pas se faire laminer par un 3ème larron qui interviendrait un tour ultérieur. C’est simple, c’est rapide, c’est mortel ! Il existe d’autres subtilités qui rendent le jeu très sympa (vitesse, altitude, …). Le jeu permet de jouer aussi en mode campagne.

Donc vendredi dernier (en 1941), une équipe US composée de Yann et Aloïs alignent 2 P-40 Warhawk et 2 Wilcat et fait face à Ono6 (Japon) qui aligne 1 Nate (une poubelle volante), 2 Oscar et 2 Zero (A6M2). Un américain joue en 1er et commence à cribler de balles le pauvre Nate qui a du mal à s’échapper. Les japonais se vengent en envoyant au tapis un P-40. Et le ballet commence à devenir très tendu, les contres se succèdent, les attaques commencent à porter leur fruit et à ce petit jeu, les japonais prennent un avantage. Bientôt, le 2ème P-40 explose en vol suivi par un Wildcat. Le Nate échappe de peu à une fin certaine, l’attaque de Yann est contrée par la carte “As”… Ouf ! Les Oscar entament sérieusement le dernier Wildcat et comble de l’ironie : c’est le Nate qui porte le coup de grâce sur le fil ! Victoire japonaise sans appel.

La soirée fut très sympa avec un jeu qui devrait prendre tout son sens à plusieurs joueurs. J’attends de tester le mode campagne pour me faire une bonne idée. Merci Yann.

Cet article a été publié dans Activités Baobab, Autres jeux, Nouvelles, SliderAc, WW2 avec les mots-clefs , , . Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.

Un commentaire

  1. zapata86
    Publié le 29 mai 2016 à 19:11 | Permalien

    Dommage pour moi, la Sncf a encore frappé (j’ai finis par rentrer à minuit au lieu des 18h30 initialement prévus…) et arrivée un peu tard pour participer à ce jeu qui m’a laissé une première très bonne impression.
    Bonnes possibilités tactiques, règles assez rapides à comprendre et l’essentiel marqué sur les cartes elles-mêmes, temps de jeu assez court, possibilités de jouer à plusieurs joueurs et en équipes…
    Suis donc partant pour de nouvelles aventures.