Jolly Rogers

Ce vendredi, petite partie d’initiation “Check Your 6 !” au Baobab sur un scénario se déroulant en novembre 43 au dessus de Bougainville. Après un rappel des règles et une découverte (pour Raph), les équipes sont formées et le scénario dévoilé.

 2 escadrilles japonaises d’A6M5 Zero (OG et Yvan) escortent une petite flotte de bombardiers monomoteurs D3A1 Val (GG) en route pour une mission de bombardement en piqué. Deux escadrilles de F4U-1 Corsair (Raph et Ono6) tentent de s’interposer dans le but de mettre un maximum de Val au tapis.

Les américains optent clairement pour un enveloppement sur la droite japonaise, les deux escortes de Zero encadrant bien les bombardiers. L’entente entre américains fonctionne bien, leur courses respectives étant parallèle, le débordement à gauche va cependant être difficile car OG a commencé à flairer le coup. Le tout risque de commencer par une passe frontale.

Au niveau japonais, c’est un peu plus complexe : deux escadrilles perdent leur formation par inadvertance. Néanmoins, Yvan comprend vite les intentions US et rapplique dare-dare pour flanker les Corsair. La surprise provient du groupe de droite des Val qui oblique vers une course sud-ouest alors que les deux autres formations filent plein sud. Les américains n’en croient pas leur viseur ! Les cibles vont se présenter de flanc. Les Val piquent tout ce qu’ils peuvent pour tenter de semer les F4U-1 mais la puissance des moteurs américains permet de combler le trou.

La première passe de tir est à mettre à l’actif du Lieutenant Raph qui, bien que dans une position difficile, déclenche le feu de ses Brownings. Contre toute attente, le moteur d’un des Zero s’embrase et le pilote bleusaille est obligé de sauter en parachute. Raph n’est plus un rookie.

Les avions se croisent !

Les avions se croisent !

 

Les avions se croisent ! Lt Raph effectue un virage serré en descente alors qu’Ono6 effectue un Power Split S avec ses 4 appareils qui se retrouvent derrière le groupe de bombardiers fuyards. OG et Yann tentent des tirs un peu lointain qui, lorsqu’ils touchent, se heurtent au blindage des Corsair. Par contre, les avions de l’Oncle Sam font cracher le plomb. Le 1er Val est salement touché et, pire que tout, des débris de ce dernier se logent dans le moteur en étoile du Vétéran qui le suivait de près. Le moteur cale et le pilote doit sauter. Le 3ème appareil est criblé de balles et pique irrémédiablement vers la surface de la mer.

Les Japonais avec 4 appareils out et des Américains en position de prendre en poursuite les autres bombardiers qui ne demandent pas leur reste et rebroussent chemin.

Une partie courte mais sympa qui a soulevé la problématique des formations que l’on devra éclaircir pour la prochaine partie. Bientôt, nous passerons sur le théâtre européen en 1940. Il y a du Spit, du Hurricane, du 109, du 110, du Ju 88, Do17 et autres He 111 en cours de peinture (quelques photos à venir).

Cet article a été publié dans CY6, Nouvelles, SliderAc, WW2 avec les mots-clefs , . Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.

Un commentaire

  1. Publié le 16 mai 2016 à 18:59 | Permalien

    oui le Raph a la gâchette facile, et si on ajoute à cela qu’en ce moment j’ai le don de mettre mon réservoir à essence juste en face ça fait boom!
    En plus je vous raterai un éléphant dans un couloir comme on dit chez moi….
    Coté Val, effectivement le virage en plein devant le nez des Corsair a été fatal, et là les HMG tapent vraiment dur…