La L.G.P. et Air Force : un scénario fiction pour la 1ère !

Ce scénario (librement inspiré de la série « Les Têtes Brulées ») est joué avec les règles d’Air Force un « vieux » jeu de (feu) l’éditeur Avalon Hill. Dans les rôles principaux, nous retrouvons les major « GG » Grabski et O’Grimaud pour le camp US et les officiers de l’Iimperial Japan Navy Oardi et Eti Loazo. Le synopsis est le suivant :

02 novembre 1943, aérodrome Barakora de l’île de Vella Lavella (archipel des Salomons).

WASP

L’équipage du Pistol Packin’ Mama

L’US Air Force forme depuis de nombreux mois, et particulièrement grâce à l’influence d’Eleonor Roosevelt (la First Lady), des équipages féminins. Si ces jeunes femmes ne se voient pas complètement désignées comme des troupes combattantes, leur statut particulier au sein du Women Airforce Service Pilots (WASP) leur permet de piloter des avions surtout à des fins de convoyage et de transport.

Ainsi, ces drôles de dames sont chargées d’amener à bon port quelques B-25 Mitchell sur l’aérodrome Barakora en vue de la prochaine offensive aéronavale sur Rabaul. S’il n’y a pas une seule bombe à bord, les soutes sont pleines de caisses de rations, de médicaments, de pièces de rechange et le fameux courrier ! Une promenade de santé… sauf que des « chalutiers » nippons repèrent les appareils non escortés. 3 groupes de chasse se préparent à fondre sur cette cible facile. A leur tour, les radars de Vella Lavella s’aperçoivent d’une activité aérienne suspecte et sachant l’arrivée imminente des B-25, un groupe de F6F Hellcat du VF 40 décolle suivi de près par des Corsair du VMF 214 : les « Brebis Galeuses » de Gregory Boyington. Papy se doit de ramener ces dames à la maison !

En bref : les Américains doivent faire se poser un maximum de B-25 intacts, les japonais descendre les bombardiers coûte que coûte.

2015-10-17 00.29.46

la chasse est ouverte !

Les 8 bombardiers B-25 rentrent par le bord Est en formation « double diamant », le chemin va être long : il faut traverser toute la carte soit au moins une douzaine de tours de jeu. La chose ne va pas être aisée car deux escadrilles de 4 Zéro (A6M5b) rentrent sur la carte par les bords Sud et Nord. Il est sur que l’interception aura lieu avant d’atteindre l’aérodrome de l’île. Les Hellcat d’O.G. sont un peu en avance mais surtout trop hauts, ils optent pour intercepter l’escadrille nippone du Nord alors que GG file vers la formation des B-25 pour une mission d’escorte. Le début de partie est rapide chacun s’emploie à filer au plus vite vers son objectif et surtout à perdre de l’altitude au plus vite. Premier coup du sort pour les F6F : sur leur côté gauche surgissent 4 chasseurs Tojo un peu en retard. Si la menace n’est pas énorme, couplée avec les Zéros dans le coin devient très (trop) risqué. O.G. préfère prendre un peu le large pour mieux attaquer plus tard avec un meilleur angle.

Les chasseurs japonais convergent vers les bombardiers et l’écart d’altitude se réduit rapidement. GG opte pour une stratégie plus agressive. Il scinde ses Corsair en deux binômes, contourne les deux groupes de Zéros et les prend en chasse.

Un des deux groupes de A6M5b oblique plein Ouest pour attirer les Corsair avec eux et malgré les manœuvres évasives, un des appareils prend du plomb et commence à montrer des problèmes de propulsion. L’autre groupe fond sur les cibles, les mitrailleuses nippones crépitent et deux appareils sont salement touchés : les moteurs Wright commencent à crachoter de la fumée. Les demoiselles envoient des « May Day » par radio très alarmants. G.G. manœuvre au plus serré et O.G. est prêt à piquer sur ses cibles.

Arriveront-ils à temps pour annihiler l’attaque des pilotes du Soleil Levant ?

Cet article a été publié dans Air Force, WW2 avec les mots-clefs , , . Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.