Air Force: le retour

Décidément, les vacances ont été l’occasion pour les 2 Olivier de ressortir quelques vieux jeux des placards. J’étais à la recherche depuis plusieurs mois d’un jeu de combat aérien 2ème guerre mondiale, j’avais lu quelques règles plus ou moins réalistes, plus ou moins compliquées, plus ou moins fastidieuses. De même j’avais recherché dans plusieurs forums (qui pour être honnête avec ne sont pas de la première jeunesse) mais bon pas grand chose de vraiment intéressant.

ace Alexander Vraciu

Alexander Vraciu (né le 2 novembre 1918 et décédé le 29 janvier 2015), as de l’United States Navy durant la Seconde Guerre mondiale

Patrick m’avait prêté un jeu acheté dans une brocante et que de nombreux joueurs avaient  pratiqué il y a pour ainsi dire 35 ans…. Air Force. Quelques recherches sur internet et c’est aussi l’extension Dauntless que j’ai pu me procurée (avec les profils d’avions associés)

C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes…

Mais n’est-ce pas dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes ? Pas toujours alors du coup j’étais un peu retissant au départ. Règle en anglais, écrit tout petit, des diagrammes dans tous les sens… Mais par chance, Ono6 avait déjà joué. Du coup nous organisons une première partie. Et franchement, j’ai adoré. Juste le temps de peindre quelques zéro et quelques Hell Cat et nous voici à jouer une 2ème partie très intéressante…

Présentation rapide des règles.

Chaque joueur contrôle un ou plusieurs avions représenté par un pion (ce que nous avons tout de suite changé par une figurine non mais…). Une carte pour chaque modèle d’avion contient toutes les données de maniabilité, vitesse, et d’armement. Par ailleurs et pour chaque avion, on remplit une feuille d’enregistrement des munitions, des dommages, mais surtout des déplacements et en conséquence de l’altitude et de la vitesse. Tout mouvement est pré-écrit sur la feuille d’enregistrement puis exécuté sur la carte, tous les avions le faisant simultanément. Les combats et touches sont déterminés en fonction d’une part de l’avion, mais aussi de la position relative du « chasseur » et de sa « proie », impliquant des dommages variés (ailes, fuselage, moteur, etc.). En termes de pilotage, il va falloir  être toujours au dessus de la vitesse de décrochage, fatale à l’appareil, mais en dessous d’une vitesse maximale tout aussi néfaste pour l’avion. Let out en échappant ou en au contraire en poursuivant un autre avion..

Les mouvements se font sur une carte avec des hexagones ce qui facilite grandement le jeu. L’échelle des figurines n’a pas d’importance.

Dans un premier temps ça parait complexe mais en fait ça ne l’est pas tant que cela. Un peu de pratique (la première partie) et nous voici devenus des Aces !

exemple avion

Exemple de fiche d’avion F6F

Affrontement entre les Zeros et les F6F

Plus sérieusement, un peu de rigueur quelques petites erreurs au début et nous voila capables de lancer un affrontement en 7 zéros et 6 F6F.

Les zéros s’en sortent mieux que les F6F grâce notamment à leur capacité de virage et à leur armement qui cause de sérieux dommages dans les moteurs et fuselage des américains.

Au final après quelques heures de jeu les pilotes américains rentrent à la base (pour ceux qui le peuvent car de mémoire au moins 2 ont été abattus) avec un gros travail en perspective pour les mécaniciens. Coté japonais, un zéro a été abattu…

Voilà j’espère que ça vous a donné envie, je suis en train de préparer quelques escadrons de chasseurs de différentes nationalités ainsi qu’un tutoriel pour apprendre à voler avec ces petits diagrammes….

20150808_234835

Affrontement entre les Zeros Japonnais et les F6F Américains

Bref que du bonheur en perspective…

Cet article a été publié dans Air Force, WW2 avec les mots-clefs , . Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.

Un commentaire

  1. Ono6
    Publié le 25 août 2015 à 18:27 | Permalien

    Souvenirs, souvenirs….
    J’avais déjà joué à ce vieux standard il y a… près de 30 ans. Je me souviens de quelques parties acharnées au-dessus de la Manche à tenter d’arrêter les vagues de Dornier 17, Junkers 88 et autres Heinkel 111… Quand mes vieux Hurricanes et quelques trop rares Spitfire voyaient arriver les Me 109 E, on savait que la lutte serait rude !
    Ce jeu “vintage” n’a pas vieilli. La représentation en “3 D” avec des figs est encore plus vivante. Les règles sont assez simples par contre, il faut noter beaucoup de choses et ne pas se planter dans sa “programmation” au risque d’aller au tapis.
    Avec la technologie de maintenant, je persiste à dire qu’il est facile de jouer une ou des parties par e-mail (avec un arbitre générateur de dés et gérant les phases d’approche en double aveugle).
    A méditer…
    En tout cas, même si ce n’était mieux avant, en tout cas, parfois, c’était bien !