Le pas à pas de la sculpture de Galak Starscrapper: épisode 5

Ici nous allons voir la sculpture de la tête et du sifflet.

La dernière grosse partie était encore à faire, et là je l’avoue je n’étais pas trop tranquille car rater le visage gâcherait le tout. Je suis allé chercher sur le net pour voir comment procéder et j’en suis arrivé à la conclusion qu’il me fallait y aller pas à pas. J’ai opté pour un travail partant du crâne en place en le considérant comme le squelette, et en lui ajoutant les couches correspondant aux muscles les plus en relief sur le visage, pour finir par les recouvrir d’une fine couche de résine figurant la peau, cette dernière couche étant celle qui donnerait une cohérence à l’ensemble. Je n’ai fait que garder le nez pour la fin, estimant que cette partie pouvait être traitée séparément.

Pour commencer, donc, j’ai placé le menton, les pommettes, les lèvres et les sourcils. Je leur ai donné un volume proche de ce qui sera le résultat final. Pour les pommettes j’ai fait un triangle bombé de chaque côté du visage. J’en ai allongé la pointe  pour qu’elle rejoigne la partie qui, prenant naissance sur le menton, remonte vers elle. J’ai ensuite placé les lèvres en formant deux boudins que j’ai placés et lissés autour de l’orifice creusé lors de l’ébauche à la FIMO. Pour les sourcils j’ai placé le boudin bien au-dessus des creux des yeux, car les sourcils combleront en partie l’espace, et parce qu’il me faut de la place pour pouvoir travailler le contour de ceux-ci.

Galak26

Ceci fait j’ai laissé durcir, puis j’ai travaillé le front. J’ai placé de la résine sur tout le front et effectuant la jonction avec la naissance des sourcils. Sachant que j’allais lui faire une chevelure épaisse je n’ai lissé cette partie que sur l’avant. Une fois la couche de résine appliquée et lissée, j’ai travaillé au pinceau conique pour faire des rides d’expression sur le front. J’ai tracé des lignes en forme de « V » très plat, la pointe du V tombant entre les deux yeux. J’ai effectué plusieurs passages en appuyant de plus en plus fort jusqu’à obtenir un résultat convainquant. Un lissage léger au pinceau plat a égalisé la peau, afin que les rides ne deviennent pas des crevasses aux bords trop abruptes.

Pour finir avec le front un renflement a été créé entre les sourcils pour renforcer le côté renfrogné que je voulais donner au visage. Ce renflement a été travaillé au  pinceau conique.

Galak28

Pour finir la forme générale du visage il ne me restait plus qu’à recouvrir le creux des joues et la jointure avec le cou.

J’ai placé une couche peu épaisse sur la dépression des joues afin de garder le creux. J’ai bien lissé les jointures avec la résine déjà en place, puis j’ai complété avec de la résine sur le cou. Encore une fois c’est le lissage avec le dos du pinceau tendre plat (qui est courbe…) qui a permis de bien fondre les masses les unes dans les autres. Il ne faut pas hésiter à passer et passer encore le pinceau gomme jusqu’à obtenir ce que l’on veut.

Galak29

J’ai ensuite comblé le creux des yeux, mais en partie seulement. En effet, pour donner la bonne forme à ceux-ci j’ai voulu d’abord faire les orbites avant de placer les globes oculaires. J’ai commencé par la partie supérieure, sous les sourcils, en leur donnant la courbure que je voulais. J’ai laissé durcir puis j’ai fait la partie inférieure, avec l’idée d’avoir sous les yeux des cernes de fatigue. Pour cela j’ai d’abord placé un fil de résine sous l’œil que j’ai travaillé comme la partie supérieure.

Toutefois la transition entre le bas de l’œil et le haut de la pommette était beaucoup trop prononcée. Du coup j’ai rajouté un peu de résine sous la paupière inférieure que j’ai placé en arc de cercle, formant les fameuse « valoches » de lendemain de soirée bien arrosée. J’ai strié ces poches également en arc de cercle au pinceau biseauté sans trop appuyer.

J’en ai profité pour rajouter une fine couche de résine sur les lèvres et sur le coin des yeux. J’ai alors strié les lèvres au pinceau biseauté pour leur donner un aspect gercé, puis, à l’aide d’un grattoir fin, j’ai tracé des petits sillons aux coins des yeux pour faire des pattes d’oie à ces endroits. J’ai très légèrement lissé au pinceau tendre pour fondre ces rides dans la peau.

Galak30

Galak31

Galak33

Avant de faire le nez il fallait compléter le visage avec les yeux et les dents que je voulais apparentes. Pour les dents, j’ai mis en place un premier boudin dans la bouche que j’ai plaque sous la lèvre supérieure. J’ai ensuite, avec une aiguille, tracé des creux verticaux pour marquer l’espace entre les dents. J’ai choisi des dents supérieures un peu plus large que les inférieures. Une fois les dents supérieures dures, j’ai procédé de même avec les dents du bas.

Galak34

J’ai ensuite placé une boule de green stuf dans chaque œil que j’ai lissé en les bombant légèrement. J’ai bien fait attention à ce qu’une démarcation soit bien nette avec les paupières.

Le tout étant fait il ne me restait que le nez à faire. J’ai commencé par faire l’arrête du nez, partant bien du renflement entre les sourcils et allant jusqu’au bout de l’appendice. J’ai travaillé la courbe du nez en lui faisant une petite bosse sur le haut. J’ai bien lissé la partie haute pour qu’elle se fonde dans le reste du visage, puis une fois le tout dur, j’ai travaillé les cotés du nez pour lui donner du volume et du galbe. Le bout du nez a reçu un rajout de résine pour l’épater un peu sur le dessus, et de pincer la partie qui sera entre les narines, sur le dessous.

J’y ai adjoint sur les côtés deux boules de résines qui formeront les narines. La forme globale a été donnée au pinceau plat tendre, puis j’ai appuyé avec la pointe du pinceau conique à l’endroit des trous de nez. Une fois les trous bien formés j’ai retravaillé l’extérieur des narines en prenant soin d’y aller très doucement.

Galak36

A ce stade le visage est fini du point de vue structurel. Avec le recul il manque un peu de volume au niveau du menton.

Pour la structure du visage il faut compter environ quatre heures.

 

La pilosité va compléter le travail, mais auparavant j’ai décidé de rajouter une fioriture : un sifflet planté dans un crâne porté autour du cou par une corde.

Pour le réaliser j’ai commencé par faire un crâne à part. J’ai planté une boule de résine sur un trombone. Une fois cette boule dure, j’ai sculpté le crâne. Pour cela j’ai recouvert la boule initiale de green stuf pour avoir le volume voulu. A l’aide du pinceau conique j’ai formé les deux orbites des yeux, que j’ai retravaillé au pinceau biseauté pour avoir les formes voulues. Ensuite, au pinceau conique, j’ai légèrement enfoncé et aplani ce qui correspond aux sourcils.

Deux coups de grattoir fin entre les orbites, en forme de V inversé ont formé les fosses nasales. Enfin, j’ai enfoncé la résine de part et d’autre de la partie supérieure de la mâchoire, avec des traits faits à l’aiguille pour les dents.

J’ai laissé durcir puis j’ai poncé les parties qui déformaient un peu trop le crâne. J’ai alors détaché la tête du trombone puis j’ai creusé le dessous afin d’y placer une boule de résine a peine lissé pour faire le bas du cylindre du sifflet. Ensuite j’ai creusé une fente dans l’arrière de l’os pour pouvoir y placer le bec du sifflet.

Pour ne pas être embêté avec la résine qui ne manquera pas de se déformer lors du travail au pinceau, j’ai à nouveau eu recours à la carte plastique. J’en ai collé un petit morceau dans la fente créée, puis j’ai fait le dessus du bec, ensuite le dessous, et enfin les côtés. J’ai fini en creusant au grattoir le bout du bec.

J’ai rajouté une petite plaque sur le sommet du crâne, et, sur cette plaque j’ai placé un petit cercle de résine pour créer l’anneau dans lequel passera la corde.

Une fois le tout sec j’ai planté un morceau de trombone pour pouvoir planter et coller le sifflet dans le torse de la figurine. Je l’ai positionné un peu incliné de façon à ce que l’anneau soit en contact avec le torse pour que la corde puisse rester plaquée au corps.

Une le crâne en place, j’ai roulé un boudin de façon à avoir un fil épais de green stuf. Je l’ai coupé en deux puis l’ai placé autour du cou. Je n’ai presque pas appuyé sur le devant pour garder l’aspect cylindrique de la corde. En revanche j’ai complètement plaqué cette dernière sur le cou à l’arrière de la tête du géant pour qu’elle tienne bien (les cheveux recouvriront cette partie). Ensuite, à l’aide d’une spatule fine j’ai tracé des sillons parallèles et inclinés tout du long de la corde, en veillant bien que son extrémité soit bien en contact avec l’intérieur de l’anneau. Il a suffit de procéder de même avec la seconde moitié de la corde.

Galak37

Galak38

Deux heures de travail après je peux revenir au visage

La partie de la moustache et de la barbe (plus les sourcils) a été la plus tranquille à sculpter.

Il a juste suffit de placer une couche généreuse de green stuf sur les zones à recouvrir, en commençant par la barbe, puis de les travailler à l’aiguille. Pour cela j’ai donné des petits coups horizontaux d’aiguille en remontant franchement en fin de geste. Ainsi j’ai un aspect un peu effiloché qui se créé. J’ai procédé de façon un peu anarchique en retouchant les zones qui ne me convenaient pas. Une fois la barbe faite, je suis passé aux moustaches, en formant deux boudins dont j’ai placé les pointes supérieures sous les narines. Puis j’ai appliqué les bacchantes en passant au dessus des commissures des lèvres pour avoir un rendu à la fois massif et tombant, puis j’ai travaillé les boudins à l’aiguille comme la barbe. Pour ces deux parties l’anarchie des coups d’aiguille n’est tout de même pas totale. En effet il faut bien penser à donner les coups dans le sens des poils pour ne pas se retrouver avec une simple boule de poils…

Pour les sourcils c’est la même méthode qui a été employé, en faisant attention à ce que la courbure des poils renforce bien l’expression du visage.

Galak39

Les poils c’est vraiment rapide : une grosse heure de boulot.

Par contre la suite, bonjour : les cheveux c’est une grosse masse de résine et une grosse surface à traiter. Pour ce faire j’ai d’abord voulu coller à l’original en lui donnant une coiffure hirsute avec un travail à l’aiguille, mais la première tentative était franchement très moche. Du coup j’ai tout retiré et j’ai opté pour des cheveux mi-long assez raides.

Je me suis rendu assez vite compte que j’avais sous-estimé ce que cela allait représenter. Après deux ou trois tentatives j’ai du me résoudre à coller une première couche très épaisse de résine pour donner la forme générale des cheveux, ce qui a fait comme un casque sur la tête de la bestiole. Ensuite seulement je suis passé à la réalisation des cheveux.

La seconde difficulté que j’allais rencontrer était la surface des cheveux eux-mêmes : pour pouvoir travailler dans de bonnes conditions il fallait y aller partie par partie (au total je les ai fait en quatre grosses parties), et veiller à ce que ces parties soit bien raccords les unes avec les autres. Pour les raccords il fallait tenir compte des ondulations des différentes parties, des inclinaisons des cheveux en fonction de leur place par rapport à la raie centrale, et enfin, par rapport à la façon dont ils tombaient sur le haut des épaules.

 

Pour commencer j’ai tracé la ligne de la raie sur le haut du crâne au feutre. J’ai ensuite placé sur la partie gauche du front un boudin descendant jusqu’à l’épaule et en passant bien au dessus de l’extrémité de la barbe. J’ai collé d’autres boudins le long du premier jusqu’à recouvrir un quart du crâne. Ces premiers boudins étant placés, je les ai aplati de façon à avoir une couche assez épaisse à travailler. Les cheveux ont été faits à l’aide d’une fine spatule. Au départ je voulais faire de longs cheveux, presque d’un seul tenant allant de la racine en haut de la tête jusqu’à leurs pointes sur les épaules, mais le rendu était très moyen. Du coup, et bien que cela compliquait un peu la chose, j’ai sculpté des morceaux de cheveux entrelacés qui tombaient vers les trapèzes du monsieur.

Pour cela j’ai fait des stries de un à deux centimètres, en repassant sur les plus gros brins de façon régulière.

La première partie durcie, j’en ai ajouté une seconde contre celle-ci pour recouvrir la nuque et l’arrière  du crâne côté gauche. La méthode a été la même qu’avant et est resté facile, aucun changement d’inclinaison des cheveux n’étant nécessaire ici.

En revanche les problèmes ont commencé avec la troisième tranche. J’ai commencé cette partie par le front côté droit, et j’ai tout de suite vu que je devais avoir, du fait de la position de la tête, et pour ne pas surcharger son côté droit, des cheveux qui partaient un peu vers l’arrière. Je me retrouvais de cette manière avec des cheveux partant à l’opposé de ceux déjà posés et avec l‘intérieur des la coiffure à strier le long de la barbe (chose embêtante à faire plus que réellement difficile). Je m’y suis plié mais il est vite devenu évident que la jonction entre ce quart de tête et le second quart allait être délicat.

J’ai pris l’option de finir la partie droite comme si la gauche n’était pas en place, et de voir ce que ça donnerait au final.

Sans surprise le résultat était bizarre et absolument pas crédible. Pour rééquilibrer le tout, il a fallu remettre une légère couche de résine sur la partie droite et recommencer les rainurages, cette fois à partir du centre et moins inclinés afin de tout unir. Une première couche dans cette veine a été sculptée jusqu’aux deux tiers de la partie droite.

Puis, je suis à nouveau parti de l’extrémité droite afin de créer des mèches recouvrant les parties refaites, utilisant la surépaisseur ainsi formée comme une partie de la coiffure en mouvement et retombant sur ce qui était déjà en place. Ainsi j’ai redonné de la cohérence aux cheveux. Cette partie a été longue, une dizaine d’heures, surtout en raison des tâtonnements. Pour le reste c’est plus laborieux que difficile.

Galak40

Galak41

Cet article a été publié dans Figurines avec les mots-clefs , , , . Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.

Un commentaire

  1. zapata86
    Publié le 13 mai 2015 à 19:13 | Permalien

    Super, excellent article et réalisation, j’attends de voir la peinture avec impatience. Mais c’est déjà très impressionnant. Même énorme! Franchement quand tu vois le croquis sur papier au début, personnellement j’ai du mal à voir comment ça a devenir cette superbe sculpture!
    Les articles sont clairs, ça donne envie. Même si je ne rêve pas et que je suis bien incapable de faire cela, même le carton… 🙂 Et pour ceux qui ont connus les premières versions de Blood Bowl, enfin la matérialisation de ce personnage légendaire!
    Énorme. Bravo l’artiste!