Le pas à pas de la sculpture de Galak Starscrapper: épisode 4

La partie suivante est sans doute la plus compliquée : les gants.

Dans un premier temps il a fallu fabriquer les manchons. Pour chacun j’ai aplati une grosse boule de résine entre deux feuilles plastiques, puis je l’ai découpée au cutter.

J’ai enroulé la bande autour du poignet. Pour obtenir le côté bouffant, j’ai utilisé un pinceau plat placé sous le manchon et légèrement incliné. Je me suis appuyé dessus pour donner la forme définitive et lissée du manchon. Le rendu n’étant pas bien fini, j’ai pris le parti de finir les gants et de recouvrir ceux-ci de plaques de métal.

Une fois les manchons en place j’ai donné une forme générale à la main, sans faire les doigts. J’ai commencé à faire les reliefs de la paume, avec le pinceau tendre conique. A ce moment les mains sont deux boules aplaties au bout des bras.

Un morceau de trombone est planté pour servir de squelette à l’index pointé en main droite,

Ensuite l’échelle de la figurine fait que j’ai du procéder doigt par doigt. J’ai commencé par poser des boudins correspondant à chaque doigt. Seul le pouce gauche et l’index gauche ont été laissés de côté. Pour eux je n’ai fait que l’amorce du doigt afin de pouvoir les placer correctement sur le « carton ».

Une fois la première épaisseur des doigts bien dure, j’ai retravaillé chacun, un à un, en marquant les plis des jointures pour les doigts extérieur, et en soignant le galbe de chacun pour donner un aspect naturel à leurs postures. A ce stade j’ai bien lissé les extrémités sur le dos des mains au pinceau dur. De cette manière les doigts se sont bien intégré à l’ensemble.

Il était alors temps de confectionner le « carton ». Pour cela j’ai découpé un morceau de carte plastique assez fin, en lui faisant un ergot sur la partie basse qui sera en contact avec la paume. Cet ergot m’a servi à fixer la planche dans la main, dans un creux que j’ai creusé au cutter. J’ai sculpté les panneaux de bois, une face après l’autre, en faisant attention que les motifs du bois soient bien présent sur les deux faces de façon symétrique. Pour faire ces motifs j’ai simplement appliqué une petite couche de résine travaillée avec un grattoir en forme de pointe.

Les deux côtés du carton étant sculptés et durs, j’ai collé la plaque au moyen de l’ergot dans la main. A partir de là j’ai complété l’index puis le pouce en une seule couche, l’appui sur la planche rendant le tout assez solide. Les plis ont été ensuite marqués au pinceau conique dans la résine encore molle.

Il ne restait plus qu’à faire les paumes des mains. Pour cela à chaque main j’ai placé deux petites boules de résine que j’ai aplaties au pinceau tendre plat, puis au pinceau conique pour marquer les creux et fondre les jointures.

Galak20

A ce niveau les mains sont « propres » au niveau des doigts et des paumes mais les dos et les manchons sont assez irréguliers, sans plis naturels, et rendent le devant des mains trop lisses.

Pour donner un plus bel aspect, j’ai pris le parti de poser des plaques sur les manchons, le dos et les côtés extérieurs des mains, ainsi que sur la première phalange des doigts.

Pour chaque plaques j’ai posé une plaque de résine que j’ai coupé au cutter. J’ai ensuite travailler cette plaque avec le pinceau tendre plat en passant et repassant jusqu’à obtenir une surface bien plane. L’important est d’appuyer de façon assez légère pour ne pas déformer la plaque. A l’aide du bout plat du pinceau j’ai travaillé les bords pour bien les égaliser, puis j’ai passé le petit pinceau plat à pointe intermédiaire à la jointure avec le cuir afin de creuser légèrement cette partie sous la plaque pour éviter que cette dernière ne se fonde dans le gant.

Un dernier passage au pinceau tendre plat pour égaliser la surface et j’ai posé les rivets, avant que la plaque ne durcisse. Pour cela une petite boule de résine aplatie au pinceau plat, avec un léger coup de pinceau conique au centre pour donner du relief au rivet.

Pour la plaque sur le dos de la main, j’ai légèrement relevé la partie au-dessus des doigts en faisant glisser le pinceau tendre plat le long des doigts

Pour ces derniers, j’ai une nouvelle fois procédé doigt par doigt. Pour cela j’ai placé ma plaque en marquant bien les contours. Ensuite, avec le pinceau biseauté intermédiaire, j’ai tracé les rigoles sur les bords des plaques. Un second passage au pinceau conique a permis de rendre les bords plus doux. Ensuite chaque doigt a reçu un rivet, les plaques latérales deux rivets, et les pouces trois.

Les gants ont vraiment constitué le gros morceau de la figurine et m’ont demandé pas loin de sept heures chacun. Autant dire qu’une fois finis je commençais à respirer.

Galak23

Galak24

A noter que j’ai utilisé les surplus de résine pour commencer à donner du volume au crâne et pour combler les parties de peau apparentes au niveau du cou et de la poitrine.

 

 

 

Cet article a été publié dans Figurines avec les mots-clefs , , , . Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.