Le pas à pas de la sculpture de Galak Starscrapper: épisode 2

Seconde partie consacrée aux membres.

J’ai procédé en habillant la figurine : tout d’abord la peau qui sera apparente avec les  dessins des muscles (le morceau de fourrure sur la photo suivante était une première partie de patchwork que j’ai ensuite retiré pour faire place à la version définitive du vêtement). J’ai travaillé à partir de photos de bodybuilder pour me faire une idée des muscles à faire apparaître. Les membres ont été traité les uns après les autres. Pour ce faire j’ai placé les masses générales les unes à côté des autres (voire sur les autres) et j’ai lissé une première fois avec mes doigts (à humidifier en permanence pour ne pas accrocher à la résine). Pour marquer les creux j’ai utilisé un pinceau gomme tendre à bout conique. Une fois les creux dessinés et les traces de jonction bien lissées, j’ai utilisé le pinceau gomme tendre plat pour bien lisser les muscles et leur donner leur galbe.

Les muscles des bras et des jambes étant réalisés, j’ai poncé à la main (dans un premier temps au grain très fin) les défauts de la résine. En effet à cette échelle il est compliqué d’avoir un mélange parfaitement homogène, et les différences créent des aspérités lors de la prise du matériau. L’ensemble demande une grosse heure par membre, soit environ cinq heures pour le tout.

Galak9

Les parties de peau visible étant fixées, j’ai commencé à habiller la figurine par le bas. Les bottes ont été faites en fourrure. Les rebords des bottes ont été faits dans un second temps. Les bandes de cuir entourant la fourrure ont été placées avant que celle-ci prenne.

Pour la fourrure, une fois la masse de résine lissée autour du pied j’ai utilisé une pointe pas trop fine. J’ai donné des coups de pointe dans la résine molle en procédant par lignes tout autour du pied. Les coups de pointe ont été donnés en donnant un léger coup horizontal dans le sens des poils. La fin du mouvement doit se relever légèrement pour donner un peu de volume au poil. Pour éviter un côté trop ordonné à la fourrure, un second passage est fait avec une pointe plus fine sur une grosse moitié des crêtes créées.

Pour les bandes de cuir, j’ai fait des boudins que j’ai aplanis directement sur la fourrure. Pour leur donner un aspect régulier, j’ai lissé les bandes au pinceau gomme tendre plat. Les cotés ont été repoussés avec le bout du pinceau intermédiaire plat, afin d’avoir des bandes bien droite.

Pour les rebords, un gros boudin a entouré le mollet et a été travaillé comme le reste de la fourrure. Il faut compter deux heures par botte environ.

Galak11

 

L’habillage s’est ensuite poursuivi avec les avant-bras. Encore une fois j’ai procédé bras par bras.

Tout d’abord j’ai fait les coudières. Là par de difficulté particulière : dans un premier temps on place un épais boudin ovale autour du coude. Avec le pinceau tendre conique j’ai tracé un creux tout autour de la partie centrale. Cela a formé une sorte de rigole bien lisse. Un travail avec le pinceau plat tendre a permit de lisser la partie centrale en lui donnant une courbure régulière. Il ne faut pas trop appuyer sous peine de déplacer les masses, et privilégier de multiples passages jusqu’à obtenir la forme voulue. L’avantage est que le rendu sera très lisse. Les bords des coudières sont lissés et mis en forme avec un pinceau plat médium. La partie en contact avec la peau est creusée avec la pointe du pinceau plat de façon à créer une démarcation. Il ne faut pas hésiter à appuyer à cet endroit, quitte à faire des traces sur la coudière. L’erreur sera rattrapée au pinceau tendre par la succession des passages comme évoqué au-dessus.

Une fois la coudière faite la lanière est posée : un petit boudin écrasé au pinceau gomme. L’insertion sous la coudière se fait avec la pointe du pinceau plat intermédiaire, en enfonçant la partie au contact de la protection. Deux rivets sont placés sur les pointes de la coudière pour finir l’ensemble. Pour cela, juste une petite boule de résine par rivet est placé sur l’armure et est aplani au pinceau plat. Un relief peut être donné avec un léger enfoncement au centre du rivet avec la pointe du pinceau conique.

Pour les avant-bras, j’ai utilisé une façon de faire inverse de celle des bottes. En effet avec ces dernières le travail de la résine a été un peu délicat, la fin de la fourrure ayant été réalisée sur une résine qui commençait à prendre et était par conséquent moins élastique. Aussi j’ai commencé ici à poser les bandes de cuir, toujours en posant des boudins que j’ai écrasés au pinceau plat tendre, les bords étant marqués avec la pointe de ce pinceau. Un petit coup de la pointe du pinceau conique au centre de la bande a donné un peu de relief.

Une fois  les bandes durcies j’ai procédé en comblant les vides entre elles. Pour cette partie j’ai réalisé des poils plus fins en utilisant la même technique des coups de pointes s’étirant dans le sens du poil. Toutefois j’ai directement utilisé la pointe fine, en deux passages successifs. Les parties en contact avec les bandes de cuirs ont été un peu plus enfoncées. Ainsi l’illusion de bandes biens serrées a été faite.

Galak12

Galak13

Comptez environ trois heures par bras.

 

 

Cet article a été publié dans Figurines avec les mots-clefs , , , . Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.