Résumé de la bataille de Cap Matapan (ou Désastre à Matapan)

Bonjour à tous

L’amiral Iachino ayant coulé avec le Vittorio Veneto, c’est l’amiral Georgio qui fut reçu à son retour à Tarente et félicité d’avoir pu sauver le croiseur Bolzano et 3 destroyers Luca Tarigo. C’était tout ce qui restait de la flotte italienne envoyée intercepter celle de Cunningham , et qui comprenait pourtant 8 croiseurs lourds et surtout le Vittorio Veneto, accompagné de 17 destroyers Luca Tarigo pouvant faire de la fumée . Il put expliquer facilement qu’il avait dû suivre les ordres de l’amiral Iachino , celui-ci était décidé à tenter le tout pour le tout et s’était dirigé à toute vapeur vers la flotte anglaise, pensant avoir un avantage avec ses 8 croiseurs lourds et le cuirassé contre les 3 cuirassés anglais anciens Warspite,Barham et Valiant accompagnés du croiseur lourd Gloucester et seulement de 6 croiseurs légers et de 17 destroyers ( 4 Javelin pouvant faire de la fumée, 11 Saumarez et 2 Arunta ).La flotte de Cuningham était accompagnée du porte avion Formidable avec 2 escadrilles de Swordfish à bord, ce qui fut décisif, alors que le Commando Suprêmo considérait que l’Italie était un très grand porte avion et que ce type de navire n’était pas nécessaire. Le problème était que les 6 escadrilles de Sparviero ne purent jamais intervenir car elles étaient en limite de portée de leur base terrestre.

La flotte italienne s’était donc avancée sous couvert d’un rideau de fumée réalisé par une avant garde de 7 destroyers, qui furent rapidement coulés par les tirs adverses.

Le gros de la flotte italienne toujours protégée par la fumée, exceptée les 3 croiseurs rapides Zara , Fiume et Pola furent rapidement à portée , et l’échange de tir tourna rapidement à l’avantage des anglais. Les 3 cuirassés anglais et le croiseur Gloucester étaient eux aussi protégés par la fumée d’un destroyer Javelin et les tirs des croiseurs italiens ne purent leur faire que des dégâts légers à cause de leurs blindages renforcés, tandis que les 3 croiseurs rapides italiens furent vite coulés sans avoir réussi à torpiller les cuirassés. de leur côté les destroyers italiens étaient hors de portée pour le torpillage tandis que celle des destroyers anglais étaient deux fois plus grande. Un quatrième croiseur italien fut coulé et la flotte italienne fit retraite mais peu de navires réussirent à regagner la protection de la couverture aérienne des Sparviero.

Les Anglais perdirent les deux croiseurs légers Orion et Carlisle ainsi que quatre destroyers Saumarez, avec deux autres croiseurs et quelques destroyers en piteux états mais qui seront réparables. Le Vittorio Veneto fut finalement coulé par une escadrille de swordfish alors qu’il était parvenu presque à s’échapper , bien que désemparé après les tirs de l’artillerie principale des trois cuirassés anglais. Trois autres croiseurs italiens disparurent aussi au cours de la retraite, ainsi que la plupart des destroyers.

A bientôt pour de nouvelles aventures , (je propose levendredi 15 mai si cela vous convient

Patrick

Cet article a été publié dans Scénarios, War at sea, WW2. Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.

Un commentaire

  1. zapata86
    Publié le 21 avril 2015 à 14:04 | Permalien

    Et oui les Rosbifs en grande forme n’ont laissé aucune chance aux spaghetti. Vivement la revanche.