4ème manche du FDTE: Circuit de Spa-Francorchamps – Formule Dé

A peine le temps de se remettre des émotions de Magny-Cours que la Belgique nous tend les bras avec son circuit mythique de Spa-Francorchamps.

Heureusement (quoique)  les conditions météo seront grand soleil, ça évitera bien des abandons…

Météo: soleil

Date: à priori 6 ou 7 décembre, au Baobab si le 6.

Grille de départ:

PosPiloteEcurie
18FangioLos Reyes Misterios
29Ono6Droit dans l'Mur
318Schou MacheurHéronpetipatapon
43Airthon CémoiRed Burnes
54Alain ProutRed Burnes
65Raph KingTwo Kings
76Bas KingTwo Kings
819Schloup BuweurHéronpetipatapon
910Anne No6Droit dans l'Mur
107BlourfLos Reyes Misterios

 

Comme à l’habitude, voici l’analyse du circuit par l’ex Fédé.

 

04-Spa-Francorchamps

 

Un des plus beaux tracés de FD et, peut-être, le plus dur. Parce qu’il est long, parce qu’il n’y a pas vraiment de virages faciles, parce que les choix de config sont douloureux, parce qu’on a tous éparpillé des morceaux de FD au fond de la dernière chicane…
Et parce qu’on ne sait jamais comment rentrer dans le fichu enchaînement “Pouhon – Stavelot” !!

La config. Ici, un maître-mot sera bien-sûr la “consommation” : quasiment obligatoire à l’entrée des Combes (pour les pilotes qui roulent, hein ? Les petits bras qui roulent en 5e, c’est pas notre problème…), fortement conseillée dans la chicane, probable dans l’enchaînement “Pouhon – Stavelot”, ça fait beaucoup…
Moins de 4 consommations et c’est en général l’assurance de ne pas pouvoir attaquer dans le dernier run, même avec des points aux stands. La reste de la config variera en fonction des pneus (sauf, qu’en général, il pleut…) : un bon train de pneus durs peut permettre d’éviter de consommer dans la chicane (mais aussi de rater les stands, histoire de rire un peu), alors que les tendres peuvent souvent se permettre un train plus court, histoire d’investir dans quelques freins plus qu’utiles…
Reste à prendre quelques risques moteurs et/ou carrosserie pour faire le compte (mieux vaut pas faire le kakou avec les TdR qui font souvent la différence dans la 2e moitié du tracé). De toute façon, on ne gagne pas Spa en ‘assurant’ !!

Le tracé. Y’aurait tellement à dire que je vais me contenter d’un seul virage, un des plus beaux de FD : l’infernal enchaînement “Pouhon – Stavelot”, qui peut permettre un gros gain s’il est bien négocié et qui conditionne un bon morceau du tracé. L’objectif est évidemment de rentrer ‘pile’ pour enchaîner par une petite 4e, une 5e ‘tranquille’ et surtout, une 6e dans Blanchimont. Même sans trop rêver au ‘30’ qui rentre direct dans la chicane, cette 6e aura l’avantage d’assurer une rentrée en 4e en général moins forte (et surtout qui joue avant tous ces fous qui arrivent en 5e) et moins coûteuse. Le placement dans le double-gauche de Pouhon va donc être important pour décider d’entrée dans Fagnes en 4e ou en 5e. Ici, pas de recette miracle : la 4e qui rentre permet un placement plus court (et encore, pas toujours) et donc, d’enchaîner sur la deuxième 4e plus facilement, mais celle qui plante peut se transformer en véritable cauchemar si elle est suivie d’une grosse 3e ; alors que la 5e risque la conso et une sortie au ralenti mais ne risque pas de planter. Chacun choisit son sort, mais les grands champions foncent…

Cet article a été publié dans Formule Dé avec les mots-clefs , , . Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.