Dirty Harries vs Les Contaminés 1 – 1 : un match tout sauf nul !

Les Nordiques d’Ono6 reçoivent les Contaminés de Fred au COL pour l’ouverture de la saison. 12000 hommes s’entassent face à 6000… euh 6000 trucs… machins… euh… bidules…. Bref, on va dire 6000 supporters de Nurgle. Autant dire qu’il y a de l’ambiance dans les travées malgré le léger fumet putride qui plane de temps à autre. Les visiteurs gagnent le toss et choisissent de porter la première estocade.

Malgré la “défense parfaite” des Harries, les coups de boutoir des guerriers de Nurgle et des Pestigors envoient quelques trois quarts au sol et un Ulfwerener KO. Les humains ne restent pas les mains dans les poches car quelques pourris mordent la poussière alors que le Pestigor n°8 tente de prendre la tangente. La défense réagit bien mais trois blocages successifs n’y font rien : le porteur de balle a bien décidé de rester debout sur ses pattes. A côté, les joyeusetés continuent et les joueurs alternent la baston et la bagarre. Autant dire que le ballon n’est pas la principale préoccupation sauf pour son possesseur qui esquive devant trois défenseurs médusés et marque sans encombre le premier TD de la partie. Les équipes se réalignent au complet et, autant le dire tout de suite, ce sera la dernière fois du match.

Après s’être pris une bonne soufflante par le coach Ono6, les Nordiques repartent regonflés à bloc.  Les coups pleuvent ans tous les sens et les joueurs des deux camps encaissent sans broncher, se relevant aussitôt pour participer à la mêlée générale. L’attaque sur la gauche des Dirty Harries progresse très lentement. Pourtant malgré un KO, une commotion et deux joueurs au sol la défense tient le coup. Harry Yéré, loup garou de son état, est même très surpris de se retrouver avec la balle dans les mains. En fait, il réalise que c’est la tête du numéro 2 Herpès qui vient de quitter son corps…. La surprise passée il met le coup d’épaule suffisant pour aller rapidement dans l’en but alors qu’Harry Tmétique s’extirpe de la mêlée pour entamer une course folle et tente une passe à très longue distance qui est parfaitement ciblée. Le public retient son souffle ! Mais, Harry Yéré rate la réception d’un poil de garou qui aurait permis l’égalisation.

L’arbitre siffle la mi-temps et les deux camps tentent de panser les survivants. Il faut dire que des paquets de joueurs gisent un peu partout dans des états assez spéciaux… Au bout du compte, 9 Harries vont s’opposer à 8 Contaminés. La 1ère ligne des Dirty fait le taffe, les pourris ne tiennent pas, le n°5 est envoyé par le maintenant fameux Harry Yéré, au bout de 10 secondes à l’infirmerie (en fait ce qui est censé faire office d’infirmerie) des Nurgle. Mais, le deuxième rideau tient bien le choc. Et, non seulement, cela tient mais un joli piège est tendu à Harry Yéré qui a le malheur de s’infiltrer trop sur le bord.. Un coup d’épaule du Pestigor n°7 l’envoi dans le public de Nurgle qui fait le boulot : on ne reverra plus Yéré en vie ! Un gros malaise commence à s’installer chez les Nordiques. Les joueurs tombent trop vite et commencent à crouler sous le nombre, un KO suivi de deux autres et une commotion réduisent les Harries à 4 joueurs sur le terrain contre 6 Contaminés. Coach Ono a une idée : il promet la bière gratuite pendant un an à qui participerait au prochain TD. L’annonce fait son effet, Harry Vera s’extirpe d’une marée verte moisie et court aussi vite que lui permettent ses guibolles, il est couvert dans sa course par Harry Mage qui bouscule dans sa course le dernier défenseur des Contaminés. C’est l’égalisation en fin de rencontre.

Il reste quelques secondes à jouer : les Harries sont tellement mal en point que seuls 4 joueurs sont capables de tenir debout, il reste 5 KO à l’infirmerie. Mais, le peu de temps de permet pas de concrétiser une action intéressante. Le score en restera à 1 partout.

Ce fut un match palpitant et particulièrement engagé où la parité est vraiment le seul résultat logique et ce fut un vrai plaisir de jouer cette partie où les deux coaches ne se sont pas ennuyés une seule seconde. Un seul bémol à la bonne ambiance générale : on a toujours pas retrouvé le cadavre d’Harry Yéré malgré une fouille attentive des gradins. Si quelqu’un le trouve merci de le rapporter au club-house…

Cet article a été publié dans Blood Bowl avec les mots-clefs , . Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.