Travail à la green stuff

La green stuff

Pour customiser des figurines, rien de tel qu’un matériau de sculpture. Diverses pâtes existent (FIMO, Milliput…). Pour ma part je n’ai touché qu’à la green stuff et je dois avouer qu’après quelques essais cette résine est très pratique. Elle permet de reconstituer une partie manquante d’une figurine, d’apporter des modifications de décorations ou de structure sur une armure, de réparer des défauts, de structurer des socles…

Je vais vous montrer quelles sont les méthodes que j’utilise. Pour cela nous commencerons par le matériel, puis par des exemples d’utilisation en image. Par la suite nous verrons un petit truc pour dupliquer des détails d’armure ou d’arme, pour finir par une petite galerie de mes « créations » (faut bien que je me la pète un peu quand même).

Au final cela ne fera pas de vous ou de moi des stars de la sculpture de figs mais j’espère que je vous aurai ouvert quelques perspectives.

Le matériel :

Avant tout il vous faut de la green stuff. Il s’agit d’une résine composite se vendant sous la forme de rubans bicolores. La plupart du temps il s’agira d’une pâte jaune et bleue. La couleur peut varier parfois (noir et blanc, beige et marron).

MINOLTA DIGITAL CAMERA

Pour sculpter il suffit de couper une lanière (par trop grosse pour éviter les déperditions : on se retrouve presque toujours avec plus de matière que ce dont on a besoin) et de malaxer le morceau obtenu. Quand la pâte est d’un vert bien uniforme il est temps de commencer le travail.

La pâte reste « travaillable » environ une heure. Après elle commence à se solidifier et devient moins malléable (principalement si l’on a besoin de sculpter des détails). Le séchage complet demande cinq à six heures minimum . Pour ma part je sculpte le soir et laisse passer la nuit pour être tranquille.

Autre détail d’importance : pensez toujours à avoir un gobelet d’eau à proximité. La green stuff colle beaucoup aux instruments. Les tremper rapidement permet de ne pas être trop embêté avec cela. Par ailleurs si vous lissez une surface avec vos doigts, le fait de mouiller les surfaces de peau en contact avec la résine va permettre d’avoir un rendu vierge de toute empreinte digitale.

Voici les outils que j’utilise :

MINOLTA DIGITAL CAMERA

A gauche deux pinceaux-gommes. Ces pinceaux permettent de travailler dans la masse de résine sans que leur surface adhère. Ils permettent de structurer un morceau épais, ou de lisser une petite surface. L’outil du centre est un fin morceau de métal permettant de sculpter de fins détails. L’outil suivant permet de travailler les détails moyens d’un côté et d’écraser la pâte de l’autre. Le dernier outil sert principalement à appliquer la green stuff et à l’écraser pour qu’elle colle bien au modèle.

Le premier pinceau-gomme permet de repousser la pâte pour former des détails pas trop précis. Je l’utilise pour effectuer des drapés ou pour lisser des parties peu accessible de la figurine comme les dessous de bras. Il me sert également pour créer les maillons d’une chaîne. Pour cela il suffit de prendre une minuscule boule de résine, de la poser sur la figurine. On écrase ensuite la boule avec la pointe du pinceau et il suffit de relier les maillons ainsi créés avec un petit morceau de pâte. Le résultat sera visible sur le poing de la conversion de Varag Machegoule que je présenterai plus tard.

Je ferai un pas à pas dans un futur article pour que les choses soient plus claires.

Le second pinceau est biseauté. Il permet principalement de lisser des pièces d’armure ou de peau de façon précise et propre, avec la face plane. Avec le côté arrondi on peut créer des volumes courbes en repoussant la résine. Avec la pointe on peut marquer précisément des démarcations.

Les trois autres outils sont à utiliser pour la sculpture « pure » : c’est avec eux que l’on peut creuser, créer des arrêtes, travailler des angles…

Là à chacun de trouver la technique qui lui convient le mieux. Pour ma part j’ai appris de façon totalement empirique et il n’est pas dit que la façon dont j’utilise un outil sera la même que celle d’un autre.

Exemples :

Avant tout la green stuff est un moyen de sculpter pour transformer des figurines. L’exemple que je présente à présent est celle de la première figurine de Varag Machegoule. Sur les photos vous avez la figurine transformée et celle d’origine (en dehors de la plaque dorsale que j’ai placée pour obtenir une unité avec les orques noirs auxquels vont se joindre ces deux figurines).

MINOLTA DIGITAL CAMERAMINOLTA DIGITAL CAMERA

Pour la conversion j’ai coupé la partie supérieure du poing droit et tordu le bras gauche pour le réorienter. Les pointes de l’épaulette et celles placées aux chevilles ont été coupées, les zones étant ensuite travaillées à la lime pour lisser le résultat. Le visage a été amputé du nez pour faciliter la pose de la résine du casque. Deux trous ont été percés dans le casque, trous dans lesquels j’ai placé des trombones pour « tiger » et solidifier les futures cornes. Pour gagner du temps à la peinture j’ai créé une côte de maille (pour cela rien de plus facile : il suffit d’étaler de la résine sur les zones ciblées et de picoter avec un des instruments pointus. Ici, vu qu’il s’agit d’un orc, pas besoin de travailler en finesse comme avec une côte de maille elfique ou naine qui demandent plus de régularité dans les mailles). Pour les cornes j’ai roulés deux boudins de pâte et les ai mis en forme. Après une nuit de séchage je les ai placé sur les tiges et collées à la super glue. J’ai ensuite coupé celle de droite avec des coups de cutter irréguliers pour donner un aspect « cassé » à l’ensemble. Pour finir j’ai placé un anneau de résine autour de la base des cornes pour faire un raccord propre avec le casque.

Ne restait que l’épaulière,  les deux protections de genou, et le bas du casque au niveau du visage à placer pour finir le boulot.

 

La green stuff  peut aussi servir à combler des imperfections sur une figurine comme sur l’exemple suivant.

MINOLTA DIGITAL CAMERAMINOLTA DIGITAL CAMERA

Sur ce modèle, outre la plaque dorsale et sa sangle que j’ai ajouté, il y avait quelques défauts de moulage qui créaient des trous. J’ai appliqué une très petite quantité de résine que j’ai étiré au maximum avec un pinceau-gomme : la résine comble les trous et une fois la peinture apposée rien ne sera visible.

Un autre usage de la résine va être de combler les imperfections d’un raccord d’un membre coupé et repositionné : la zone de coupe est souvent en décalage avec le reste du corps, qu’il s’agisse de la continuité des plis d’un vêtement ou d’un muscle.

 

Astuces :

Pour certaines modifications comme de longues cornes par exemple il peut être utile d’enrober un fil de fer avec la résine. Toutefois la sculpture n’est pas toujours aisée. Aussi pour me faciliter les choses je préfère parfois enduire ce type de rajouts, une fois sec,  de deux ou trois couches de colle cyano-acrylique : cela enrobe l’objet d’une couche dure et permet d’éviter les déformations .

 

Mais ma vrai astuce avec ce matériau est la duplication de modèles, qu’il s’agisse de modèle sculpté par soi-même ou de détails d’une figurine existante.

Pour cela, ce n’est pas compliqué : un peu d’huile de tournesol, un protège dent, de l’eau, un bol, et une bouilloire.

Tout d’abord le protège dent. Pas besoin d’un truc élaboré, un entrée de gamme à 3 euros chez Décathlon suffit. En le découpant en morceau on va pouvoir faire des mini moules pour les éléments à dupliquer.

MINOLTA DIGITAL CAMERA

Pour illustrer la méthode je vais dupliquer la face de lune de la boucle d’une ceinture d’un trois quart orc.

Pour cela, porter l’eau à ébullition et la verser dans le bol. Y placer une chute de protège dent pendant une dizaine de seconde. Dès la sortie de l’eau (ne pas s’inquiéter ça ne brule pas) prendre le morceau et le presser fort contre la partie à copier pendant cinq secondes. Passer le tout sous l’eau froide : le moule est prêt :

MINOLTA DIGITAL CAMERA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Une fois cela fait, enduire le moule et ses doigts d’huile (faudrait pas que ça colle !) et placer une boule de green stuff sur le moule. Presser légèrement. Normalement la pâte va un peu coller au doigt qui a pressé la résine. Il suffit de décoller délicatement avec une lame de cutter la résine du doigt et de laisser sécher. Quelques coups de cutter et de lime pour ajuster l’élément au modèle et il ne reste plus qu’à coller le nouvel élément à la figurine. S’il reste des imperfections…ben il n’y a plus qu’à compenser avec une micro-séance de sculpture.

MINOLTA DIGITAL CAMERAMINOLTA DIGITAL CAMERA

MINOLTA DIGITAL CAMERAMINOLTA DIGITAL CAMERA

MINOLTA DIGITAL CAMERA

 

Sur cette base de duplication je peux répliquer les motifs de mes équipes sur les socles : ainsi la machoire stylisée de mes orcs et le numéro, ou le parchemin qui me servira à inscrire le nom d’un champion sur l’assassin elfe noir.

 

Galerie :

Ici dans la mesure du possible vous aurez les figurines avant et après transformation

MINOLTA DIGITAL CAMERAMINOLTA DIGITAL CAMERA

Pour ce coureur elfe noir, le bras tenant le ballon a été coupé et repositionné, le bras libre coupé au niveau du gant et resculpté, et des cheveux rajoutés.

MINOLTA DIGITAL CAMERAMINOLTA DIGITAL CAMERA

Différentes variations de trois quarts (masque, grille faciale, borgne, lunettes).

MINOLTA DIGITAL CAMERA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Des tueurs nains dont la crête a été rasée et remplacée par un bandana.

MINOLTA DIGITAL CAMERA MINOLTA DIGITAL CAMERA

A côté du roulemort classique, un ogre modifié en golem à vapeur.

MINOLTA DIGITAL CAMERA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Ici des hommes bêtes sur lesquels j’ai rajouté de la fourrure, une cote de maille, une robe et un masque. Le numéro 2 est le seul normal.

MINOLTA DIGITAL CAMERA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Là grosses conversion. D’un côté de simples fourrures avec des accessoires simples à faire (casques et griffes). De l’autre une figurine fortement refaite : une jambe coupée et repositionnée, sculpture d’une armure, d’un casque, de pointes aux poignets, et surtout des cornes (grosse galère à faire).

MINOLTA DIGITAL CAMERA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Le lanceur modifié s’est vu modifier ses cheveux (dont la frange passe sur l’œil gauche), repositionner la main avec le ballon, et ajouter un long pagne flottant entre ses jambes.

MINOLTA DIGITAL CAMERA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Pour les receveurs j’ai un peu triché : les mains que j’ai ôté ont été remplacées par des mains plastiques de grappes de warhammer battle. La résine a été utilisée pour refaire les cheveux et bien finir les raccords, les lanières, et le pagne.

MINOLTA DIGITAL CAMERA

Et pour finir un petit délire sur la base de la pompom girl elfe noir : ma sombre-bigoud.

Cet article a été publié dans Peinture et terrains avec les mots-clefs , , , . Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.