J6 : Red Debils – Tinieblas

Il y a du monde au COL (Cave O Lézards) : 28000 spectateurs dont 17000 locaux. Le toss étant gagné par les humains, ils choisissent de recevoir. Cela ne semble pas gêner les lézards qui sont déja toutes griffes dehors. Le temps est clément et tourne au magnifique soleil aveuglant dès le coup d’envoir. Là encore, pas de problème pour les Reds qui sont la seule équipe à être à zéro passe.

Le ballon s’envole dans les airs et est réceptionné par le receveur Urnack que deux blitzeurs viennent protéger. Deux blocs de combattants se forment avec une nette prédominance sur la droite humaine : l’attaque va porter de ce côté. Les combats sont inefficaces du côté des Tinieblas, et lorsqu’un saurus tombe, son adversaire tombe aussi. Les armures lézards sont efficaces. Les lézards font le forcing, un couloir s’est formé au centre du terrain. Le receveur est débordé par les skinks ultra-rapides et le saurus Vladimir Porlavessel blitze le malheureux. Les soigneurs auront toutes les peines du monde à le réanimer et il gardera des séquelles très lourdes en voyant sa force diminuée. La balle rebondit sur Aleksei Tattnu qui récupère le sésame. Les humains tentent de freiner l’impudent au mieux, mais les hommes tombent. Le journalier de l’équipe ne se relèvera jamais. Au tour 3, Aleksei marque sans encombre sous les hourras du public.

Les deux équipes n’en ont cure et continuent à se bastonner sur le terrain en un vrai combat de rue. L’arbitre fait remonter le chrono et on rejoue le 3ème tour. Là encore, réception de la balle et protection par les blitzeurs. Mais les mêmes effets se (re) produisent, le porteur de balle est vite encerclé, il tente de se tirer du piège mais trébuche du fait du tâcle plongeant de Boris Tourn. Pendant ce temps, les lignes humaines tombent sous les frappes des saurus et du kroxigor. Deux KO de plus et la perte du blitzeur Sernos et du receveur Dynvorend va rendre la tâche extrêmement compliquée aux Tinieblas. Au tour 5, le n°1 “Pasha Pasha” pointe dans l’en-but.022

Sur le renvoi, le ballon atterrit au fond du terrain dans l’en-but, les lézards montent aussi vite que possible vers la zone où le lanceur a récupéré la balle. Ce dernier, avant de se faire coincer, tente une “long bomb” vers un blitzeur démarqué mais la distance est trop longue et le ballon lui glisse des doigts. Quelques baffes plus tard et l’envoi à l’infirmerie du n°100, c’est au tour de Mikhaïl Etbeur de sonner le 3-0 et la mi-temps. Presque la moitié de l’équipe humaine est à l’infirmerie et la 2ème mi-temps commence à peine avec les ho016mmes-lézards à l’attaque. C’est une succession de combats monstrueux qui se suivent, les hommes à peine debout sont renvoyés KO ou blessés. Pendant ce temps (quelle mouche l’a piqué ?) le saurus Aleksandr Etbraiz s’est mis en tête de vouloir récupérer la balle pour marque “son” TD. Il va quand même mettre 5 tours pour le faire et marquer -enfin…- au 6ème.

Fait rarrissime, il y a 7 humains au placard et 2 KO. Seuls 2 blitzeurs se présentent sur le terrain. Après avoir consulté les archives de Roz-El, l’arbitre laisse tourner le chrono jusqu’au tour 8 et accorde un TD supplémentaire. C’est le 5-0 ! Le dernier tour des Tinieblas ne donnera rien. Les valeureux humains sortent sous les acclamations du public qui salue leur courage.

Cet article a été publié dans Blood Bowl avec les mots-clefs , , , . Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.