Patrick’s Day édition 2012

Depuis des années, notre Patrick national (l’homme en ombre sur la photo) organisait un tournoi DBM auquel participaient  quelques copains. DBM n’ayant plus le succès de naguère, le tournoi était de plus en plus réduit, et le spectre de l’abandon devenait de plus en plus menaçant. Il a bien été tenté une journée SDA avec un repas avec femmes (les nôtres…) et enfants (les nôtres aussi) dans une super ambiance, mais sans un véritable projet ludique en fond, “le tournoi de  Patrick” allait finir par disparaitre. Comment ce rendez-vous incontournable de la vie ludique poitevine pouvait-il s’arrêter? Inconcevable.

     Mais cette année 2012, après plusieurs années d’interruption, et sous l’impulsion de quelques nostalgiques dont Patrick lui-même, le Patrick’s Day est né.  Au programme un tournoi sur fond de FOG, quelques parties de Blood Bowl et autres jeux, quelques saucisses (rien de personnel on parle de nourriture) , un peu de liquide pour favoriser la digestion et c’est reparti pour sans doute de nombreuses années. Merci Patrick, longue vie à ce nouvel-ancien évènement. Dans plusieurs années, nous ferons une pétition pour en faire un jour national. Un regret, un seul: je n’ai pas pu participer je rentrais de vacances le soir seulement.

 

Edition 2012.

Voici un résumé de l’édition 2012, qui à eu lieu le 26 août  fait par l’hôte lui-même.

       Nous étions 12 participants ce dimanche là, et nous avons pu recommencer ce qui se faisait auparavant avec DBM . Le dernier tournoi de DBM il y a deux ans au mois de juin s’était déroulé sur deux jours comme les quinze années précédentes, mais nous n’étions plus que six et la règle touchait à sa fin, tous les joueurs de DBM rejoignant alors les rangs de Fog et ADG en pleine ascension . ( il existerait encore des tournois de DBM sur Brest mais c’est un peu loin ).

        La journée commença par un café accompagné de viennoiseries avec un beau soleil et presque aucun nuage à l’horizon. La canicule récente avait évolué vers une température plus clémente et tout s’annonçait bien. Une partie de Fog se déroulera d’ailleurs en extérieur comme la partie de Bloodball  et la bataille de Mir (Cosaques contre lanciers polonais en Russie en 1812 environ 200 ans auparavant ) pour ceux qui ne participaient pas au tournoi ainsi qu’une démonstration de Saga entre Vikings et Normands , expliquée par François qui était retourné chercher les figurines manquantes chez lui.

         Les rencontres de Fog commencèrent vers 9 heures. Trois parties se déroulèrent simultanément.  Philippe et Yann choisirent leur armée , mais les quatre autres joueurs tirèrent au sort la leur dans les listes starter de  Storm of Arrow, du fait de leur participation à de nombreux tournois

        Philippe et ses Danois tardifs durent affronter l’armée anglaise de Yann avec les archers et les chevaliers à pied. Ils étaient tous deux inexpérimentés mais Philippe avait déjà quelques  parties derrière lui avec cette armée tandis que Yann utilisait la sienne pour la première fois et avait voulu défendre un front trop étendu. Les piquiers , les hallebardiers couverts par les arbalétriers et aidés par la chevalerie danoise emportèrent la ligne anglaise.

       Les Irlandais d’Olivier M. affrontèrent les Allemands impériaux de Christophe A. Après quelques échanges de tir , les armées en vinrent au contact et les Irlandais l’emportèrent.

       Alexandre conduisit l’armée de Grenade dans la plaine d’Andalousie face aux Bourguignons de Olivier H qui s’étaient avancés très au sud. Les Andalous conquirent rapidement l’espace et tirèrent sans discontinuer sur la ligne adverse mais les Bourguignons étaient protégés par les armures et répliquaient avec leurs archers et arbalétriers tout en conservant une formation serrée. Ils passèrent alors à l’attaque et mirent en fuite leurs adversaires plus légers. Cette rencontre fut la plus longue et se termina vers 13h.

Pendant ce temps Michel avec les Cosaques de Platov affronta l’avant garde de la grande armée en Russie, les Polonais de Rozniecki , dirigés par Patrick aidé de Titou qui commanderait les renforts français prêts à intervenir ( chasseurs et artillerie à cheval ). Bien que inexpérimenté , Michel déplaça la cavalerie cosaque méthodiquement et occupa tout l’espace. Les Polonais chargèrent prématurément avant d’être débordés , mais ne réussirent pas à prendre le dessus. Des cosaques partirent en fuite mais d’autres régiments réussirent un enveloppement et quand la cavalerie française arriva enfin, des lanciers polonais avaient déjà succombé. Les cosaques s’emparèrent des canons polonais surpris sur le flanc découvert par la déroute de leur cavalerie.

    Michel avait réussi le résultat historique obtenu par Platov.

    L’apéritif fut servi et il s’ensuivit le repas où chaque participant avait apporté à manger et à boire. Les plateaux qui avaient vu l’affrontement entre Grenade et Bourgogne servirent à faire une grande table en extérieur et les discussions furent animées jusqu’à quinze heures trente. Les grillades préparées au barbecue par Louis et Olivier , les plats et le bon vin favorisèrent les échanges.

       Les parties de Fog reprirent l’après midi. Cette fois ci , Philippe et ses Danois durent affronter les Bourguignons de Olivier H , encore une fois désignés par le sort. Les deux armées étaient assez équivalentes avec la chevalerie, l’infanterie lourde en armure et les archers et arbalétriers. Après un échange de tir , le corps à corps fut emporté par les Bourguignons non sans difficultés face aux Danois aussi solides

          Alexandre dirigea les Irlandais contre les Portugais de Christophe et ceux ci ne résistèrent pas à la fougue de leurs adversaires. Les Irlandais furent encore vainqueurs.

Olivier commanda Grenade contre les Anglais de Yann . Ceux ci- ne bénéficiaient que de la rencontre précédente contre les Danois et cette fois-ci leurs adversaires étaient plus déroutant et légers. Ils ne résistèrent pas aux Andalous.

         Dans le même temps Titou fit des progrès à Bloodball , en bénéficiant de l’expérience de Louis dans ce domaine.

        François proposa un scénario de découverte de Saga à Michel qui commanda des Vikings et leur convoi de butin , attaqué par les Normands de Patrick . Si les Berserkers succombèrent à la première charge des chevaliers normands, une bonne partie de ceux-ci furent jetés à terre par les autres guerriers vikings , bien regroupés en masse. Le chef normand profita cependant du fait que les chariots étaient imprudemment avancés pour s’emparer du butin avec sa garde rapprochée. Malgré des pertes importantes , les Normands remportèrent ainsi la partie.

       Cette journée se termina vers 19 heures où chacun partit content et satisfait.

 

Cet article a été publié dans Patrick's Day. Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.